• en
  • es
  • fr
  • it


Stratégie pédagogique et enseignement du Karaté

Catégories : Formation en vidéo
Publié par Alain Foltzer

D’un point de vue pédagogique, il est possible d’identifier au sein d’une technique de karaté des composantes gestuelles communes à d’autres techniques. Le but étant de les identifier puis de les mettre en évidence d’une façon spécifique, c'est-à-dire d’en faire des objets d’apprentissage à part entière. Cette stratégie pédagogique est d’autant plus pertinente si l’on s’adresse de surcroît à des débutants.


Définition : Une stratégie pédagogique est un ensemble de méthodes et de démarches, qui vont déterminer des choix de techniques, de matériels et de situations pédagogiques, par rapport à l’objet, au but de l’apprentissage.

Afin de vous aider à comprendre que nous entendons par stratégie pédagogique, nous vous proposons 2 variantes de l’un des éducatifs traités dans le chapitre « Oï Komi » contenu dans le Volume 1 du DVD la Voie pédagogique.
Il s’agit pour Tori, c’est à dire celui qui agit, de caller, bras tendu, son poing dans les paumes de son adversaire. L’objectif, comme vous le voyez est de préparer le corps à un déséquilibre que Tori devra compenser tout en venant toucher le ventre de son partenaire sous la forme Yaku tsuki avec le bras libre au moment même où son pied touchera le sol.

Variante 1 :
Dans cette 1ère variante, la configuration reste la même, cependant, ce n’est plus Tori qui déclenche la situation mais Uke qui pour ce faire enlève brutalement ses paumes, des poings de tori. En intégrant cette incertitude temporelle pour Tori puisqu’il ne décide plus du moment où il va déclencher son action, on renforce ainsi sa compétence à gérer la rééquilibration de son corps tout en réalisant Gyaku Tuski.
Sur le plan de notre stratégie pédagogique, le but ne vise pas vraiment la technique en tant que tel mais seulement l’une de ses composantes : le retour du bras en garde ou en Hikité, et plus précisément le rôle rééquilibrateur de ce bras.

Parce que dans cette situation, plus l’élève ramènera rapidement son bras en Hikité ou en garde plus il compensera le déséquilibre provoqué par sa chute avant. Pédagogiquement parlant, on utilise ici Oï komi comme prétexte pour ce travail de retour du bras en garde ou en Hikité. Et c’est ce choix qui détermine notre stratégie pédagogique.

Dans cette 2ème variante, il s'agit seulement de vous montrer une former de travail en solo réalisable contre un mur par exemple afin de pouvoir le proposer cet exercice simultanément à tout un groupe.

En résumer, sur le plan de notre stratégie pédagogique, on aménage une situation autour d’un geste technique, Oï Komi dans notre exemple mais en cherchant à atteindre un objectif qui ne vise pas particulièrement ou dans un 1er temps, à améliorer cette technique en tant que tel, mais plutôt l’une de ses composantes que la situation va fortement mettre en évidence : la nécessité de réaliser un retour rapide du bras en garde ou en Hikité qui au regard de notre situation aménagée joue un rôle essentiel (d’où le choix de cette situation). De plus cette composante est une composante technique commune un très large panel de techniques de percussion avec les membres supérieurs.


Au final, nous aurions pu très bien au regard de cette même situation aménagée, mettre en évidence le rôle équilibrateur (Stabilisateur) de la jambe avant ou l'orientation vers l'avant du pied arrière afin de favoriser le passage de la hanche au moment de la percussion, placement du pied qui par exemple fait défaut à l’élève en démonstration et ainsi de suite, c'est-à-dire d’autres composantes que cette situation permet de travailler parce que particulièrement expressive durant la réalisation du geste. Mais ceci représente notre choix du moment, un choix que nous avons bien veillé à faire comprenne aux élèves de façon à ce que notre stratégie pédagogique soit efficace.



Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)