Simplifier les consignes

Catégories : Formation en vidéo
Publié par Alain Foltzer

Ce n’est pas seulement en tant que ressource pédagogique que je vous propose cette vidéo mais comme support de formation.

La principale difficulté pour un enseignant est de faire progresser tous ses élèves. Pour cela, le but est de concevoir des exercices dont les consignes provoquent les effets attendus.

Or dans la majorité des cas, les enseignants qui débutent et d’autres peut-être, on tendance à injecter dans leurs exercices un trop grand nombre de consignes à réaliser. Noyant ainsi l’élève dans un flot d’informations qu’ils ne peuvent pas traiter correctement.

Afin de mieux comprendre la logique de cette vidéo, prenons un exemple s’appuyant sur ce qui pourrait être une variante de l’un des éducatifs proposés dans le Volume 1 du DVD « la voie pédagogique ».

Il s’agit au travers ce jeu de réflexe de réaliser un travail de vitesse et de précision consistant pour l’un à toucher avec son poing avant (forme kisami) pour commencer, le gant de son partenaire, avant que celui-ci ne le retire. Aucune autre consigne n’étant donné.

Puis tout en conservant le même objectif (gestion de la vitesse et de la précision), dans ce 2ème exercice, c’est sous la forme yaku tsuki que l’élève doit toucher le gant de son partenaire avant que celui-ci ne l’enlève.

Et finalement, on combine les 2 premières consignes afin d’augmenter les pouvoirs d’action de celui qui cherche à toucher le gant de son partenaire. Pouvoir d’action veut dire lui donner plus de moyens pour réussir.

Reprenons maintenant cette même série, mais cette fois-ci en demandant à l’élève qui frappe, de toucher le gant de son partenaire avec la face avant de son propre gant.

La question qui se pose là maintenant tout de suite et que je vous adresse et qu’êtes vous en train de regarder sur la vidéo ?

Si maintenant, je demande à l’élève qui frappe d’avoir les bras pliés au départ de chacune de ses actions, qu’êtes-vous à présent en train de regarder. Ou se porte votre attention sur la vidéo ?

Certainement pas sur la même chose que précédemment au regard de la nouvelle consigne

Si maintenant, je demande à l’élève de réaliser simultanément pour aller toucher le gant de son partenaire :

  1. une extension franche de son coude,
  2. d’avoir les 2 poings de sa garde orientés vers le gant adverse c’est à dire dans le prolongement de son hikité
  3. d’avancer en même temps son pied avant et le poing qui frappe,
  4. de garder le buste droit pendant l’action,
  5. etc

Vous même n’avez pas forcément le temps d’observer sur 1 seule action si toutes ses consignes sont correctement réalisées voir plus simplement de vous rappeler de toute.

Vous imaginez donc ce qui se passe aussi dans la tête de vos élèves d’autant plus si ceux-ci sont débutants.

Concrètement, il lui sera quasiment impossible de répondre correctement aux exigences qu’imposent votre exercices. Ce que l’élève va plutôt faire, c’est tenter de respecter au moins 1 consigne au détriment des autres, pour au final s’entendre dire qu’il ne fait pas ce qu’on lui demande.

En conclusion, faire progresser ses élèves, c’est prendre en compte ce qu’ils sont et leur façon de fonctionner plutôt que de leur imposer un rythme de travail auquel vous seul êtes capable de répondre en tant que pratiquant de niveau avancé voir expert.

1 exercice/ 1 consigne est souvent la meilleur façon de concevoir 1 situation d’apprentissage. Même si des erreurs apparaissent dans la production de l’élève, celle-ci feront l’objet d’apprentissage cernée par les consignes à venir. D’où le terme de progression.



Partager ce contenu