La structure du cours enfants

Catégories : Pédagogie & enseignement , Théories de l'apprentissage
Publié par Alain Foltzer

La structure du cours enfants

.

Le temps moyen de concentration des enfants âgés de 8 à 10 ans s’étale de 15 à 45 minutes. Ceci est le temps moyen de concentration qu’un enfant est capable de maintenir sans distraction pour réaliser une ou plusieurs tâches difficiles.

Si cette capacité est à mettre en lien avec un certain nombre de facteurs comme la motivation, le profil des élèves, la variété des tâches et leur complexité par exemple, en seulement 2 ans cet écart entre les enfants est déjà de 30 minutes, alors imaginez ce que cela peut représenter au sein d’un cours accueillant des enfants ayant 3 à 4 ans d’écarts d’âge, voir plus.

Scientifiquement, il a été démontré que ces temps de concentration sont plus efficaces pour apprendre s’ils sont entrecoupés d’activités récréatives, si les tâches sont variées et pas trop complexes mais surtout si l’élève est impliqué dans leur réalisation.

Pédagogiquement parlant, au regard de l’enseignement du karaté et des arts martiaux, on peut ainsi dégager quelques grands principes relatifs à la structure des cours enfants.

On privilégiera par exemple des séquences d’apprentissage de courtes durée de 10 à 15 minutes maximum.

Les contenus de ces séquences de courtes durées pourront être par exemple :

-        Des circuits moteurs pour développer les aptitudes des élèves

-        Du kihon fait de techniques variées

-        Des activités de duels à thème ou d’assauts conventionnels de type ippon kumité ou autre afin d’impliquer les élèves dans leurs apprentissages.

Ces séquences peuvent s’enchaîner dans l’ordre proposé ou se répéter individuellement mais dans tous les cas, elles seront entrecoupées toutes les 10/15 minutes par des jeux.

A vous de faire évoluer cette structure selon le profil de vos sections et le temps qui passe et oui parce qu’au bout d’un an, vos élèves vont aussi évoluer naturellement et puis n’oubliez pas, à l’école c’est ainsi que ça se passe, alors plutôt que de vous mettre en rupture avec cette stratégie scolaire appuyez-vous dessus. Les élèves s’y retrouveront et vous aussi.

Partager ce contenu