• en
  • es
  • fr
  • it


Echaînement et enseignement

Catégories : Préparation DAF, DIF, CQP
Publié par Alain Foltzer

Sur le plan de la coordination motrice

Réaliser une simple technique est déjà le résultat d'un enchaînement d'éléments coordonnés et organisés dans le temps et l'espace - Réaliser Jodan Age Uke sur place est un enchaînement d'éléments micro techniques > Voir le DVD, la voie pédagogique Vol.5.

L'enchaînement de plusieurs techniques défensives, offensives ou des 2 est une tâche complexe. La qualité de coordination est une composante fondamentale des enchaînements. Cette capacité s'éduque dès le plus jeune âge.

Sur le plan des apprentissages

les enchaînements sont des ensembles d'actions ayant un but précis.

Ils peuvent être conçus comme supports d'apprentissage (les Kata) ou de perfectionnement techniques (les assauts conventionnels).

Grâce au bunkaï, le kata devient un enchaînement de tactiques élémentaires puis de tactiques complexes selon le niveau du pratiquant et le Kata support du bunkaï.

Sur le plan moteur

Les enchaînements sont des assemblages complexes d'éléments techniques en relation aux aptitudes physiques du sujet. La souplesse, la vitesse d'exécution, l'équilibre, la puissance, l'endurance, etc... sont autant de facteurs limitants le sujet dans sa capacité physique à produire des enchaînements longs, complexes et répétés.

Sur le plan technico-tactique

Les enchaînements sont des ensembles de techniques simples ou complexes qui répondent à un impératif : l'efficacité.

Imposée dans le kata, libre dans le combat, les enchaînements sont des outils venant à compléter le répertoire technico-tactique du pratiquant.

Que l'on emploie le KYHON pour un affinement postural, le kATA pour une mise en évidence progressive des schémas tactiques (grâce au bunkaï), les assauts conventionnels pour une mise à l'épreuve progressive, les enchaînements sont des réponses ou des adaptations à un contexte d'opposition dont le but (vaincre) n'a pu être résolu d'emblée via le SEN NO SEN.

Les enchaînements sont des réponses tactiques.

Sur le plan offensive, les enchaînements englobent aussi :

  • les feintes et les confusions (structure à priori non organisée qui a pour objectif de masquer dans la masse d'informations les réelles intentions de l'attaquant).

Sur le plan bio-informationnel : Les enchaînements de défenses et d'attaques s'appuient sur les capacités intellectuelles du combattant à passer d'un statut de défenseur à celui d'attaquant ou inversement, sans perdre le contrôle de ses actions. Cette capacité sera d'autant plus prégnante que :

  • le pratiquant en défense aura surmonté ses craintes et restera intellectuellement et affectivement  disponible afin de décider du moment le plus opportun pour changer de statut (en vue du contre par exemple)
  • alors que l'enchaînement d'attaques devra par son rythme et son tempo, saturer au maximum les afférences sensorielles du défenseur, au point de ne pas lui permettre d'organiser dans un 1er temps une défense efficace voir au delà, une contre attaque.


En conclusion, la gestion affective de l'opposition est un élément contribuant à la mise en oeuvre des enchaînements d'attaques et de défenses.

L'enchaînement défensif idéal est le Go No Sen. Les assauts conventionnels sont des outils qui visent à réduire les enchaînements au GO NO SEN puis au SEN NO SEN qui sur le plan tactique n'est plus un enchaînement (La bonne réponse aboutie d'emblée).

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)