La stabilité en Karaté

Catégories : Théories de l'apprentissage
Publié par Alain Foltzer

Qu'est ce que la stabilité?

Définition : Caractéristique d'un système en état d'équilibre stable (cf/dico).

La stabilité s'oppose en conséquence à l'instabilité : Caractéristique d'un système en état d'équilibre instable (CQFD). Ce thème admet l'idée selon laquelle la stabilité est une problématique fondamentale dans la pratique des sports de combat et des arts martiaux. Elle fait appel à la notion d'équilibre.

La notion de stabilité en karaté sous entend intuitivement la gestion des principes d'action mécaniques propres au maintien d'un équilibre stable lors de la réalisation des techniques.

Si le corps est constitué d'un ensemble d'éléments physiques mobiles et dépendants (articulations) pouvant se déformer volontairement ou pas, la biomécanique n'est pas le seul domaine d'étude de la gestion de l'équilibre.

Etude biomécanique : On considère qu'un corps est en équilibre à partir du moment où il ne tombe pas - Il sera d'autant plus stable que les forces nécessaire à le déséquilibrer seront importantes.

Etre en équilibre c'est satisfaire la loi physique suivante : "La projection orthogonale (perpendiculaire) et verticale du centre de gravité se situe dans le polygone de sustentation (Surface décrite par les points appuis)".

Démo 1

La stabilité sera d'autant plus grande que :

  1. la projection orthogonale (perpendiculaire et verticale) du centre de gravité se situera au centre du polygone de sustentation.
  2. Le centre de gravité (point de convergence de toutes les masses) sera proche du polygone ("moment des forces" plus faible).
  3. Le polygone sera grand et stable (rigide)

Etude des positions en karaté :

Démo 2L'exemple de la position Zenkutsu dachi entre autre, met en évidence le principe de recherche de stabilité, par :

  • l'augmentation de la surface d'appui au sol (polygone de sustentation)
    • Les pieds s'écartent, le polygone augmente.
  • le placement du coprs (droit) situe le centre de gravité du corps à l'aplomb et le plus au centre possible du polygone de sustentation.
  • la réduction de la distance qui sépare le centre de gravité du sol > moment des forces (flexion de la jambe avant).

Ces 3 éléments sont la résultante d'une recherche de stabilité. Mais toutes les positions en karaté ne peuvent pas répondre de façon optimales à ces exigences, du fait de la valeur tactique des techniques. La recherche de mobilité imposera une mise en déséquilibre rapide par exemple. Le déplacement participe à l'optimisation des effets de la technique (prise d'élan).

La gestion du couple de force : Action-Réaction

Démo 2

A partir du moment où les forces en présence s'annulent, le système est stable (en équilibre). Il sera d'autant plus stable que les forces nécessaires pour le déséquilibrer devront être importantes.

Ce couple de force ACTION-REACTION explique la nature même de la mécanique des techniques en karaté.

  • Figure 1 : A partir du moment ou le corps est rigide la force de réaction à l'impact a lieu au niveau du sol sur le pied arrière (flèche rouge).
  • Figure 2 : Le corps est un ensemble d'éléments rigides (les os) mobiles les uns par rapport aux autres (articulations). Si la cohésion de l'ensemble n'est pas maintenu au moment de l'impact par l'alignement mécanique des os (ex : fémur-tibia aligné) et le verrouillage des articulations par la tension musculaire (chaînes cinétiques), la force de réaction va se produire en partie, ailleurs que dans le sol.
  • Le conséquence est simple : Le corps se déforme, le centre de gravité se déplace et peut sortir du polygone de sustentation : c'est le déséquilibre (Figure 3).

Par l'exécution d'une technique dans le vide, le pratiquant ne vit pas l'expérience de l'action réaction.

Biomécaniquement parlant l'équilibre est la finalité du contrôle postural. La posture est la position de l'ensemble des segments corporels à un moment donné. Le système vestibulaire assure la stabilité de la posture et la stabilisation de la perception visuelle.

.

.

.

.

.

Etude biologique

Les "capteurs" détecteurs de la position sont : la vision, le labyrinthe (oreille), les récepteurs proprioceptifs musculaires, articulaires et la plante des pieds (notamment la pression cutanée plantaire exercée par le poids du corps ). L'ensemble permet la connaissance du schéma corporel postural : perception de la géométrie du corps , dynamique des différents segments , dynamique des points d'appui.

Les réactions posturales pour le contrôle de l'équilibre ont un but essentiel :

  • Maintenir le centre de gravité à l'intérieur du polygone de sustentation.

Remarque : Le centre de gravité en position debout, est TOUJOURS 6 à 8 cm en avant de l'axe des chevilles sur une surface très restreinte (polygone de sustentation), inférieure à 2 cm de diamètre lorsque les pieds sont joints . Le corps est donc naturellement légèrement penché en avant .

"Les synergies motrices sont toutes précédées de légers mouvements d'anticipation qui permettent en fait à la posture d'être réorganisée à l'avance" . (cf/A.Bertoz "Le sens du mouvement")

La création d'automatismes d'actions dynamiques en karaté est souvent mise en arrière plan au profit de l'étude de la stabilité des positions en situation statique. L'anticipation des postures à venir sont des composants intrinsèques à la technique en générale. (Voir le discours sur la technique; rubrique "Théorie de l'apprentissage")

En d'autres termes, ce n'est plus seulement d'équilibre dont on parle, cad des caractéristiques posturales de l'état final d'une technique mais d'équilibration : Ensemble des phénomènes physiques qui interviennent dans un déplacement par exemple - Le corps passe par des phases d'équilibre certes mais aussi par des phases de déséquilibres gérés et anticipés au point ou la résultante globale admet que le système est stable (pas de chute par exemple) - La nature dynamique de la motricité spécifique en karaté (et dans les autres activités aussi) n'est pas seulement le résultat d'une observation et d'une interprétation des équilibres statiques (à l'arrêt) : le déséquilibre a une valeur pédagogique d'aide à l'éducation et au développement de l'équilibre.

Perfectionnement de la stabilité

Tous les domaines de réflexion décrits au dessus peuvent être sujet à éducation ou perfectionnement. En résumé, le principe de stabilité en termes de gestion des positions peut s'exercer à travers :

Les aspects bio-informationnel :

  • developpement du schéma corporel (perception motrice)
    • géométrie posturale intuitive (connaissance du corps propre)
    • représentation spatiale
    • stratégie de repérage
  • perception proprioceptives
    • Optimisation de l'état de tension musculaire (Psychomotricité)--> récepteur tendineux

Les aspects affectifs :

  • rôle des émotions dans la gestion de l'équilibre
    • Le stress
  • la fatigue physique et intellectuelle
    • Baisse de vigilance
    • perception motrice erronée ---> entorses

Les aspects biomécaniques :

  • Connaissance des aspects mécaniques des techniques
  • Le renforcement musculaire (résistance des chaînes cinétiques)
  • La gestion du principe d'action-réaction (gestion de l'impact)
  • La gestion du déséquilibre (dynamique des déplacements- équilibration - rythme, vitesse..)
  • etc..

Comme vous l'avez certainement remarqué, lorsque l'on entend parler de stabilité en karaté, tout le monde s'applique à ne mettre en évidence que les aspects purement biomécaniques des techniques. De plus la capacité de maintient de l'équilibre et donc d'être stable à travers une position dépend beaucoup du degré de développement psychomoteur du pratiquant. Vous aurez beau faire admettre à un groupe d'élève l'utilité de fléchir la jambe avant pour être bas et donc stable, si la moitié du groupe a mal au dos au bout de 6 mois, peut-être aurait-il fallut travailler la stabilité autrement?

En conséquence, pour perfectionner la stabilité dans le domaine du karaté, il ne suffit pas seulement de traiter le sujet sur le plan biomécanique mais en explorant aussi les autres domaines : bio-informationnellles et affectifs.



Partager ce contenu